Rebelles Impliquées



Le méchant trip

J’ai eu la chance de participer à un documentaire ;  »Le méchant trip ». Le réalisateur (et grand ami) Ilan Saragosti accompagné de son équipe nous a suivi moi et mon ex-conjoint pendant près de 2 ans. Tout à débuté pendant que moi et Dany (mon ex) étaient toujours dépendants au Crystal Meth. Pendant ces 2 ans, une foule de péripéties sont subvenu. Nous avons voyagé, nous nous sommes aimés, avons quitté la drogue et continuer notre recherche de liberté et d’identité. Ce documentaire qui a gagné le prix du meilleur long métrage au festival du film de Whistler, en Colombie-britannique m’est très utile dans ma vie de tous les jours, puisqu’il s’avère être un outil hors pair lors de mes conférences données dans les écoles. Je le partage avec vous aujourd’hui, j’ai beaucoup changé, autant physiquement que mentalement, mais je resterai toujours un peu marginale, tel que je l’ai souhaité.

Rebelle

P.s. J’ai tenté de mettre le vidéo directement ici, mais ça ne fonctionne pas, je n’ai donc que le lien à vous offrir.En plus il faut copier et coller le lien, je suis désolée.

http://www.onf.ca/film/mechant_trip/

 

 


  1. mariobergeron écrit:

    Une chance que t’as pas réussi à mettre le vidéo sur le blogue : tu l’aurais rempli ! Une heure 10 de vidéo, ça prend de l’espace!

    J’ai regardé au complet, un film docu typique de l’ONF. Ça m’a surtout fait bizarre de penser que, par ce blogue, je « parle » à la Mélo du film. Je crois que tu devrais signaler, par le forum de unblog, la présence de ce film (en spécifiant que ça dure plus d’une heure). Je crois que les européens auraient sans doute beaucoup de mal à comprendre le langage, mais les personnes qui s’en donnent la peine comprendraient le message qu’il y a là, ainsi que la réalité. Tu sais, tu as attiré une certaine sympathie avec ton message sur le forum, mais tout ça ne dure pas longtemps, si tu ne te manifestes pas. Il y a des millions de blogues sur Internet, alors un de plus ou un de moins… Sauf que ce film-là doit être vu et c’est pourquoi je suggère de le signaler sur le forum.

    Une question à propos d’une séquence : vers la fin, il y a un intervenant qui vous parle à tous les deux, mais vous ne semblez pas tellement l’écouter (tu caresses un des chiens). Avec le recul, comment perçois-tu ce passage, toi qui, en quelque sorte, est passée de l’autre côté : c’est toi l’intervenante en 2011.

    Je suis contente de te « connaître » après avoir vu ce film.

    Mario Bergeron
    Trois-Rivières.

    Citer | Posté 14 janvier, 2011, 5:06
  2. Bon matin! Premièrement merci de l’avoir écouté au complet! Je comprends que ce n’est pas un court-métrage! Je savais pas pour l’espace du blog, tant mieux si cela n’a pas fonctionné comme je le désirais!

    Pour répondre à ta question, Dominic (l’homme du film) ainsi que Sylvie (que nous voyons à la cérémonie sur le bord de la plage) Ilan (réalisateur du film) sans parler de tous les autres intervenant que j’ai croisé on tous eu une influence sur moi, m’aidant à devenir l’adulte que je suis. Je crois qu’ils étaient tous des intervenants hors-pair, la clef de ce métier est de ne pas juger, mais aussi de ne pas se laisser décourager par la montagne de travail qu’il y a à faire avec le  »client ». Dominic aurait très bien pu se décourager quand je lui disais que je ne souhaitais pas retourner à l’école. C’est un long processus que de quitter le monde de la rue, nos façons de penser ne changent pas malgrer le fait que nous soyons a jeun. Il serait fier de moi ce dominic si il savais que j’ai terminé mon Secondaire 5, et débuter des cours à l’université (que j’ai quitter pour des raisons financières et familiale).

    Je les prends tous comme modèle dans mon rôle d,intervenante. Bien que je travail en violence conjugale, nous avons hébergée une femme qui vivait dans la rue, qui était une grande toxicomane. Je me suis attachée à cette femme puisque son vécu ressemblait beaucoup au mien. J’ai été son intervenante attitrée et j’ai donner tout ce que j’avais pour la sortir de là. Je crois que je voulais plus qu’elle. J’ai même été déçue lors de ses rechutes, mais je n’ai jamais perdu confiance en ses forces. Malgré tout j’ai grandement appris de cette Intervention. Je l’ai pris personnel et n’ai pas attendue qu’elle même soit réellement prête à arrêter. Tout cela m’a ramené aux Intervenants de Vancouver, qui ne m’ont jamais pousser, qui ont toujours su être la et disponible quand j’en avait besoin. C’est le métier qui rentre, de par mes erreurs. La femme n’a jamais ressenti tout cela, elle m’aimait beaucoup et elle est malheureusement retournée dans cette vie, la seule qu’elle connaissait, mais elle connais les ressources disponibles pour elle, lorsqu’elle sera prête, elle le fera son bout de chemin!

    Je ferai un topic sur le forum tantôt, pour l’instant je retourne me coucher un peu, c’étais intense ce matin dans la maison, quand le chum se lève en retard, c’est la catastrophe hihihi!

    Bonne journée!!
    Rebelle

    Citer | Posté 14 janvier, 2011, 13:53
  3. Patricia Poupé écrit:

    Bonjour Melo Rebelle,

    je suis belge et je remercie Mario Bergeron avec qui je corresponds depuis des années, de m’avoir conseillé de regarder ton film.Ok il fait une heure 10 mais un aveu, je n’ai pas vu le temps passer car j’étais « prise » par ce film.Côté dialogue, j’ai tout compris grâce au sous-titrage(petite oreille en bas de l’écran à gauche).
    J’ai 52 ans et ce film m’a ému , lors de al cérémonie de ton chum, j’avais les larmes aux yeux.
    Félicitations pour ton courage , tu avais 17 ans mais très mature.
    Je pense que ton chum était plus vulnérable que toi d’où son geste…. mais attention, je en juge pas c’est juste une constatation.
    c’est un très beau film qui mérite d’être diffusé dans les écoles et m^me dans les salles de cinéma.
    Mario qui me connait savait que j’apprécierai ce film.
    je pense que tu as choisi le métier qui te correspondais le mieux vu ton expérience.
    j’ai regardé ce film attentivement, avec émotion , avec respect…
    bisous de Belgique
    Patricia

    bonne continuation dans ton rôle d’intervenante

    Citer | Posté 26 janvier, 2011, 15:35
  4. Bonjour Patricia, Un gros merci pour ton message et ton intêret. C’est très apprécié. Tu as raison, Dany était vulnérable, son passé l’a rendu ainsi. J’espère continuer d’avoir la chance de partager mon vécus avec les jeunes, dans les écoles, comme je le fais. C’est rare mais je fais quelques conférences par année.

    Mario, Merci à toi , énormément, de partager ton intêret, ca me touche :)

    Bonne journée à vous 2 !

    Citer | Posté 26 janvier, 2011, 16:26
  5. Mario Bergeron écrit:

    Nous avons le DVD à la bibliothèque de Trois-Rivières. Alors, je l’ai emprunté, croyant qu’il y avait peut-être des extras, genre scènes inédites ou opinion du réalisateur. Ce n’est pas le cas! Pas trop grave : l’emprunt va me permettre de regarder le film une autre fois. La photo choisie pour le boîtier est vraiment très belle.

    Citer | Posté 13 février, 2011, 9:08
  6. ah oui? c’est bien ca!! Si tu savais mario, j’ai recu les 70 (environ) DVD du tournage, j’ai tout, tout , tout ce qui a été filmé ! Malheureusement , je ne me sens pas encore prête à les visionner, malgré les années. Un jour peut-être!
    Je connais d’autres documentaires qui pourraient t’intéressé, tous créer par un ami, un punk de la rue de montréal, qui s’en est bien sortit aujourd’hui. Ses films sont réalisé par la compagnie  »Eye steel film » . Mais il est le producteur.

    ll y a SPIT (Sqeedgee punks in taffic), Roach Trip , P.E.N.I.S. (que je n’ai pas encore vu, les lettre veulent dire quelque chose comme Political etc… C’est à voir, plus ruff que mon documentaire, il présente la réalité de a rue également. Il sappelle Roach

    Et voila!

    Citer | Posté 13 février, 2011, 20:46
  7. Mario Bergeron écrit:

    Pas de doute qu’il y ait 70 DVD d’images tournées. C’est souvent ainsi que sont montés les films documentaires « sur le vif » (Bien que je crois qu’il y ait parfois une certaine mise en scène.) Je comprends aussi que tu ne désires pas regarder tout ça. Pas nécessairement de beaux souvenirs! Il y a sûrement là dedans des dérapages et des moments où tu as pété les plombs, J’ai regardé une seconde fois dimanche soir et j’ai remarqué quelque chose pas noté la première fois : le nombre de fois que tu demandes au caméraman d’arrêter de tourner. Est-ce que la présence de ces gens arrivait à te gêner? À te déranger? Sensais-tu qu’ainsi ils ne se mêlaient pas de leurs affaires, qu’ils allaient trop loin ?
    Par ailleurs, est-ce que cette expérience a pu t’aiguiller vers des décisions positives concernant ta vie? (J’en pose des questions, hein!)

    À la bibliothèque, il semblait y avoir quelques films sur des sujets voisins, dans le secteur où j’ai trouvé Mauvais Trip. Je vais me pencher là dessus. L’ONF est depuis très longtemps une mine d’or sur la vie sociale au Canada, souvent sur les petites gens, les originaux, les marginaux, les « hors de l’ordinaire ». C’est un beau trésor qui représente très bien notre culture.

    Citer | Posté 14 février, 2011, 7:14
  8. Bon matin Mario! Oui en effet j’ai eu l’impression que tout est allé si vite, les caméras ont commencer à filmer de + en + souvent, j’étais parfois en plein sevrage, parfois bien gelé, la limite de la réalité était mince et on dirait que je ne réalisait pas complètement ce qui arrivait… Parfois nous voulions carrément la paix hahaha…

    Comme cette fois ou on s’étais sauvé dans la vallée de l’okanagan, ils nous ont cherchés un bon bout, et ils nous ont trouvé, une journée ou nous étions enttourés de gens, ou nous souhaitions vraiment pas que la lentille soit braqué sur nous! ca été dur desfois, mais j’avoue qu’on a donner du fil a retordre a Ilan et catherine, et leur équipe!!!

    Pour ta 2eme question, oui ca ma beaucoup aidé, aidé a reprendre confiance en moi, aider dans mon role d’intervenante car les conférences m’ont aidé a comprendre ce que je voulais vraiment faire dans la vie. Ca ma aider a persévérer, a ne pas lâcher dans la vie , leur conseils et leur amitié sans jugement m’a aidé a grandir. Ilan d’ailleur (le producteur) m’est encore aujourd’hui d’une grande aide dans mes décisions importante, il m’a apporter beaucoup, et je crois lui en avoir apporter autant, voila une belle règle d’or pour l’amitié.

    Tu me donnes le gout de réécouter le méchant trip, Mario, mais encore une fois je ne me sens pas prête, pas prête a ouvrir la porte de mes émotions, celle que je tente de laisser fermé, car ca fais trop mal, mais bientot j’imagine…
    Bonne journée!

    Rebelle

    Citer | Posté 14 février, 2011, 12:52
  9. louis poirier écrit:

    Je crois que tu t’en étais tirée, mais pas lui. C’est l’impression que ça m’a donné.

    Citer | Posté 21 septembre, 2011, 7:08
  10. louis poirier écrit:

    J’ai eu limpression qu’il consommait toujours, mais pas toi, qui avait repris beaucoup de mieux, qui semblait dégagée de tout ça. C’est une saloperie de drogue de merde, la pire, peut-être, c’est très dommage, mais faut faire son deuil et passer à autre chose.

    Citer | Posté 21 septembre, 2011, 7:11

Laisser un commentaire

Logos |
TREGOUREZ E BRO GLAZIK |
agencevirtuel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La violence conjugale, aime...
| Mon feeling
| Ouled Maallah او...